VOYAGE INCENTIVE, SEMINAIRE, TEAM BUILDING - Comité de Direction ou Voyage famille.
MICE : Meeting, Incentive, Conferencing, exhibition
Venezuela, Colombie, Pérou, Panama, Costa Rica, Chili, Floride, Bahamas
 


INFOS UTILES - VOYAGE - TOURISME au COSTA RICA
VENIR AU COSTA RICA : LES COMPAGNIES AÉRIENNES
Tel. +506 24 31 56 33/34 ou +506 24 43 04 54
Depuis les grandes villes de France, de Belgique et de Suisse, vols directs tous les jours au départ de Madrid (12H) arrivée San José (15h).
 Air France / KLM
Tel. +506 22 20 41 11 / Fax +506 22 20 30 92
Vols tous les jours au départ de Paris/Charles de Gaulle à 10h20, changement à Caracas, Venezuela (2h30) pour San José avec TACA
sur AIRBUS A320 neuf ou via les USA.
 Continental Airlines
Tel. Information bagage: +1 800 335 2247
Tel. Information vols: +1 800 784 4444
Tel. Réservations: +1 800 231 0856
Vols tous les jours, via les Etats-Unis : Miami, Houston, New York ou Dallas. Prévoyez un temps de transfert de 2 h minimum, contrôles américains obligent.
 American Airlines
Tel. Information bagages: +1 800 535 5225
Tel. Réservation: +1 800 433 7300
Vols tous les jours, via les Etats-Unis : Miami, Houston, New York ou Dallas. Prévoyez un temps de transfert de 2 h minimum, contrôles américains obligent.
 Condor (Ambos Mares Ltda.)
Tel: +506 22 43 18 18 - Fax: +506 22 33 94 85
Depuis les grandes villes d’Allemagne, de France, de Belgique et de Suisse, vols directs.
En cas de retard ou de perte des bagages, un formulaire est à remplir à votre arrivée à San José.
Nous vous incitons à préciser
nos coordonnées (tel 22 34 16 39 / 88 61 10 72), nous nous
chargerons de faire acheminer vos bagages à votre prochaine étape.
 
ASSISTANCE SUR PLACE : LES AMBASSADES
 Ambassade de France
Tel. +506 22 34 41 67 / Fax. +506 22 34 41 95
Horaires d’ouverture du Consulat français au Costa Rica : du lundi au vendredi de 8h30 à 12h
 Ambassade de Suisse
Tel. +506 22 21 48 29 / Fax. +506 22 55 28 31
Horaires d’ouverture de l’ambassade suisse au Costa Rica : du lundi au vendredi de 9h à 12h
 Ambassade de Belgique
Tel. +506 22 25 66 33 / Fax. +506 22 25 03 51
Horaires d’ouverture de l’ambassade belge au Costa Rica : du lundi au vendredi de 8h à 12h
 Ambassade du Canada
Tel. +506 22 42 44 00/ Fax. +506 22 42 44 10
Horaires d’ouverture de l’ambassade canadienne au Costa Rica : du lundi au vendredi de 8h à 12h
FORMALITÉS DE POLICE
 Passeport
il doit être valable 6 mois à la date de retour. ATTENTION : si vous prenez un vol pour le costa rica via les etats-unis, assurez vous de vous être inscrit sur la plateforme ESTA pour pouvoir entrer sur territoire américain, au moins 3 jours avant votre départ. De plus, vérifiez si vous avez besoin d’un visa d’entrée aux etats-unis selon la date de  validité de votre passeport (pour les ressortissants français).
 Visa
si vous êtes ressortissant d'un des etats suivants: allemagne, argentine, autriche, belgique, brésil, canada, corée du sud, danemark, espagne, etats unis, grande bretagne, grèce, finlande, hongrie, israël, italie, japon, liechtenstein, luxembourg, panama, pologne, paraguay, portugal, porto rico, pays bas, roumanie, suisse, trinité et tobago, uruguay, vous n'avez pas besoin de visa pour des séjour touristiques de moins de 90 jours.
Il vous suffit d'être en possession de votre passeport en cours de validité d'au moins six mois. Pour un séjour de plus de 90 jours, vous devez obtenir un visa d'entrée. ATTENTION : vous devez pouvoir justifier d'un titre de transport aller/retour ou de continuation (avec visas ou permis de séjour pour le pays de retour ou de continuation si nécessaire).
 Taxe de sortie du territoire
Elle est de $28 USD par personne à ce jour.
 
FORMALITÉS DE SANTÉ
 Urgences médicales : 911
 Assurances internationales (pour les ressortissants européens) :
 Vaccins, médicaments et situation sanitaire
Aucun vaccin n’est obligatoire pour les ressortissants d´Europe. Nous vous recommandons toutefois d'être à jour dans les vaccins basiques : Tétanos, Polio…
Se munir de son propre stock si l’on suit un traitement (à mettre dans le sac en cabine pour l’avion avec l’ordonnance), et penser à préparer une trousse
à pharmacie avec pansements, désinfectant, aspirine, médicaments contre les dérangements intestinaux et la fièvre, répulsif à moustiques (naturels si possible).
La situation sanitaire du pays est satisfaisante. Le réseau d’hôpitaux et de dispensaires de l’équivalent local de la Sécurité Sociale couvre l'ensemble du pays. L’ensemble des médecins ont généralement suivis une formation à l’étranger et possède et maîtrise des techniques modernes et de haute qualité. Même s’il y a
un certain manque de structures médicalisées dans quelques régions du pays, vous serez rapidement rapatrié, en cas de nécessité, sur la capitale qui offre une pléiade d’hôpitaux privés.
A METTRE DANS SA VALISE :
Avant tout, nous vous conseillons si vous partez en voyage avec 2 valises de remplir la valise de Madame avec la moitié des affaires de Monsieur et vice versa.
Pensez à prendre un sac à dos en cabine qui vous sera d'une double utilité : vous pourrez y ranger vos vêtements chauds en arrivant à San José (T° aux environs
des 25°)- y mettre un minimum d’affaires de rechange et affaires de toilettes pour 2 jours et ainsi se parer aux éventuelles retards d’acheminements des bagages.
En règle générale, il est conseillé d’emporter des vêtements légers en coton recouvrant en totalité les bras et les jambes, surtout pour les excursions en forêt
et le soir en bord de plage.  Il est conseillé de partir en excursion avec des chaussures fermées type  tennis ou chaussures de randonnée. Prévoir un vêtement
de pluie léger, et un pull pour la vallée centrale. Il est important de se protéger du soleil et de la chaleur (casquette, lunettes de soleil, crème solaire) et
de s’hydrater abondamment lors des excursions et d’un séjour à la plage. Se procurer une paire de jumelles pour mieux observer la faune et la flore
et n’oubliez pas votre appareil photo.
 
SUR PLACE :
 Langues
L’espagnol est la langue officielle. L’anglais est assez répandu (hôtels, restaurants et lieux touristiques…). Le français est une langue peu utilisée
et généralement pas apprise à l’école.
 Décalages horaires
Moins 7 heures l'hiver, moins 8 heures l'été.  Ainsi, quand il est 20 heures en France, Belgique ou Suisse il est midi au Costa Rica en été et 13 heures en hiver.
 Courant électrique

Le courant électrique est de 110 V, et le pays utilise des prises américaines à deux (le plus répandu) ou trois fiches plates.

Un adaptateur est nécessaire.
 Banques et devises
Banques : On trouve relativement facilement dans tout le pays des banques (les principales : Banco Nacional (BN), Banco de Costa Rica (BCR)
et des distributeurs automatiques, Il est conseillé d´arriver dans le pays avec quelques coupures de 10 à 20 Dollars (acceptés  partout).
Cartes de crédit : Les principales cartes de crédit sont acceptées dans bon nombre de commerces, à l’exception des plus petits. Toujours vérifier le bordereau.
Il est parfois impossible de retirer des dollars d’un compte en Euro français mais vous pourrez normalement retirer des colons. Privilégier les cartes Visa
et American Express, les Mastercard ne sont  pas toujours acceptées.

Change : La monnaie est le colon (actuellement le dollar fluctue entre 480 et 530 colons – 1€= environ 700 colones).  

IL EST UN PEU DIFFICILE DE CHANGER DES EUROS AU COSTA RICA sauf sur San José. Il convient donc de se munir de dollars avant le départ.
La monnaie américaine se change facilement dans les banques et les hôtels.
 Niveau de vie
Le Costa Rica est le pays d’Amérique Centrale dont le niveau de vie est comparable aux pays Européens et nord américains. Du fait de son succès touristique
auprès de ces derniers, le pays est considéré comme la Suisse de l'Amérique Centrale, de part son niveau de vie, plus élevé que chez ses voisins.
Certains produits notamment liés à la nourriture sont bon marchés mais peuvent rapidement avoir un coût élevé s’ils sont importés
 Pourboires
Le pourboire est toujours bienvenu que ce soit au restaurant ou pour les porteurs de bagages et femmes de chambres même s’ils apparaissent
dans certaines factures. Le billet est plus communément apprécié. Bien sûr le pourboire est selon votre appréciation.
 Climats
 Une profusion de microclimats permet de produire une mosaïque hétérogène spectaculaire d’écosystèmes très différents. On distingue la zone tropicale
humide des caraïbes, la zone tempérée de la vallée centrale et la zone tropicale du pacifique qui permettent une découverte du pays toute l’année que ce soit
en saison sèche (de novembre à mai) ou en saison des pluies (le reste de l’année). Température de l’air : 18 à 32°c. , de l’eau : 27 à 31°c.
 Téléphone et Internet

Même si la couverture est bonne, les systèmes ne fonctionnent pas toujours très bien. ORANGE est l’operateur français qui capte le mieux, SFR le moins bien.

Indicatifs pour appeler l’Europe et le Canada : France = +33 ; Belgique = +32 ;  Suisse = +41 ; Canada = +1. Pour appeler des numéros costariciens
faire le +506 suivi du numéro à 8 chiffres.
L’accès à Internet se fait dans la majeure partie du pays. On trouve dans beaucoup d´hôtels, restaurants ou des cafés Internet avec un accès Wi Fi
et des PC à disposition.
 Conduite et taxis
Conduite : Les routes principales sont plus ou moins en bon état mais le Costa Rica est un pays montagneux avec des routes tortueuses et ne possédant
que deux voies. Les routes secondaires offre aux visiteurs une conduite un peu plus chaotique  avec parfois des zones non goudronnées ou avec des trous
plus ou moins importants. Le
4x4 peut s’avérer utile et plus sure pour découvrir le pays. Respectez les limites de vitesse (les contrôles au pistolet-radar
sont fréquents), il est conseillé d´arriver avant la nuit à votre étape (avant 17h30) car les routes ne sont pas toujours bien éclairées et les panneaux
de signalisation peuvent se faire rares. La ceinture de sécurité est obligatoire ainsi que le siège –auto, le taux d´alcool autorisé est de 0.5 grammes.
Les costariciens ont en général une conduite assez sauvage (en contradiction avec leur manière d´être  générale  à notre sens !), alors prudence !
Un permis de conduire européen est suffisant pour louer un véhicule.
Station service : Vous rencontrerez sur la route régulièrement de quoi vous ravitailler en carburant.. proche des villes. Restez vigilant et préventif
si vous devez emprunter des routes secondaires ou si vous vous trouvez dans des régions plus isolées.
Taxis :     Dans les villes, ils sont nombreux et équipés d’un compteur qui démarre après environ 1km à 550 colons (selon la période). Comme dans la
plupart des grandes villes américaines, le touriste peu devenir une « bonne manne » et devra s’acquitter à la fin de la course d’un prix plus élevé que d’ordinaire.
Soyez vigilants et ne montez pas dans le taxi si celui-ci ne possède pas de compteur ou si le chauffeur vous dit qu’il est « malo » (cassé). Les tarifs peuvent
augmenter de 20 % après 22 heures.
 Insécurité

Comme tous pays, le Costa Rica vit son lot de délits et de délinquances mais il ne faut pas s’alarmer car il n’y a pas de grands problèmes.  Voici quelques consignes :

- A San José, Limón et Puntarenas et en générale dans les grands bourgs, garder son sac devant soi, pas de signes extérieurs de richesses, ranger son appareil
photo après chaque utilisation,  ne pas laisser d'objets de valeur dans votre véhicule et vous promener avec un minimum d’argent sur vous et la copie
de votre passeport. Laissez l’original dans le coffre fort de votre hôtel
- En voiture, en cas d’avarie (crevaison) soyez prudent et méfiant envers les personnes qui voudraient vous aider-  il est conseillé qu’au moins une personne
reste à l’intérieur du véhicule.

 

TOURISME AU COSTA RICA 

 Géographie :  

Large de 280 km et long de 480 km environ, entouré de deux océans (Océans Pacifique à l’ouest et Mer des Caraïbes à l’est), limitrophe du Nicaragua au Nord
et du Panama au sud, ce petit pays d’environ 51 000 km2 soit 1/10ème de la France, semble pourtant contenir la planète toute entière de par sa diversité
de paysages. Le plus haut sommet du Costa Rica est le fameux « Cerro Chirripó » qui culmine à 3818m.  Le volcan Irazú (3.432m) et le volcan Poas (2.704m)
sont proche de la capitale et accessibles en voiture.
Loin des clichés du tourisme de masse le Costa Rica à su développer un écotourisme durable pour le respect de l'environnement. La philosophie
des habitants se résume par 2 mots : PURA VIDA, littéralement « vie pure » - ou l’art d’être en symbiose avec la nature et surtout ne pas trop s’en faire…
Le peuple costaricien (les Ticos) vous communiquera sa joie de vivre et vous offrira son hospitalité.
Tous les sports sont permis au Costa Rica : les amateurs de trekking, de balade à cheval ou de sports à sensations ne seront pas en reste. On y trouve
un nombre incalculable de rivières dont la fameuse rivière PACUARE et ses rapides classés niveau 4 et 5.
La capitale San José, nichée à 1150 m d’altitude, est réputée pour son climat, classée parmi les plus agréables au monde. Le centre- ville propose
des activités culturelles et nocturnes. La côte pacifique abrite 1000 km de plages, désertes pour la plupart d’entre elles. La côte caraïbe abrite quand à elle
300 km de plage dont la célèbre plage de Tortuguero (sanctuaire mondial de la ponte des tortues marines).

Avec huit volcans en activités le Costa Rica situé sur la ceinture de feu est l'un des pays avant-gardiste sur l'usage de l'énergie non polluante comme la géothermie.

C’est un pays agricole dont les principales exportations sont le café, la banane, l’ananas et les plantes ornementales. Autre point intéressant, on trouve
au Costa Rica tous les fruits et légumes de France en plus de tous les produits exotiques.
 Biodiversité

·         Faune

Le Costa Rica est un joyau écologique avec un tiers de son territoire protégé en réserves et parcs nationaux. Ses 75 parcs et réserves naturels abritent plus
de 12 écosystèmes. Il possède la plus forte diversité d’espèces animales et végétales rapportée à sa superficie : 163 espèces de batraciens,
206 espèces de mammifères, 220 espèces reptiles dont 162 variétés de serpents, 857 espèces d'oiseaux et 35 000 espèces d'insectes.

Il y a plus d'espèces de papillons au Costa Rica que sur tout le continent africain.

Le pays abrite 1/10ème des oiseaux répertoriés sur la planète soit 857 espèces dont 51 espèces de colibris, 12 espèces de perroquets et perruches, des toucans
et le fameux Quetzal. Il y a également 2 espèces de ratons laveurs cohabitant au Costa Rica. Le coati, l’olingo, le bassarai rusé et kinkajou complètent
la famille. 2 espèces de paresseux se partagent le territoire du Costa Rica : ceux à 2 doigts et ceux à 3 doigts. Leur nonchalance est dû au fait qu’ils ingurgitent
une quantité de feuille importante qu’ils mettront 18h à digérer.

·         Flore

Le Costa Rica compte 800 espèces de fougères, 1400 espèces d’orchidées et 2000 espèces de broméliacées ainsi que 13 000 espèces de plantes.
Le pays regorge d’espèces d’arbres, de plantes et de fleurs de toutes sortes.
 Culture

·         Histoire :

Le Costa Rica a été découvert par Christophe Colomb en 1502. 17 ans plus tard, les premiers espagnols s’installent sur la côte Pacifique, dans le Golfe de Nicoya,
et chassèrent les indigènes vivants sur ces terres. En 1526 est fondée Cartago, la première capitale du Costa Rica. A cette période, le Costa Rica n’est pas
encore un pays à part entière ; c’est une province rattachée à la capitainerie du Guatemala. C’est au cours des XVIIe et XVIIIe siècle que le territoire
augmenta de manière significative sa population. Le 15 septembre 1921, le Costa Rica devient un pays indépendant, puis 2 ans plus tard, San José
en devient la capitale. Juan Mora Fernandez devient le premier chef d’Etat du pays en 1824, date à laquelle sera abolit l’esclavage. Ensuite, en 1882,
le pays abroge la peine de mort. Un an après la guerre civile de 1948 l’armée est révoquée et le budget militaire est alors utilisé pour l'éducation et la santé. 
En
1986, Oscar Arias Sanchez devient président de la république, et re
çoit le prix Nobel de la paix un an plus tard pour son plan de Paix en Amérique Centrale.

·         Les cultures indigènes :

il existe aujourd’hui au Costa Rica 8 tribus indiennes dont la majorité est concentrée sur les Caraïbes Sud. Il y a la tribu des Huetares à l’ouest de San José
et les Chorotegas, situés dans la péninsule de Nicoya. Ces 2 tribus sont considérées comme les plus acculturées. Les Malekus sont au nord du pays,
les Guaymies localisés sur la péninsule d’Osa et le sud du pays près de la frontière panaméenne. On trouve également dans le sud du pays les tribus
Borucas et Teribes. Enfin les tribus Cabecares et Bribris sont les plus grandes et sont concentrées en majeure partie sur les Caraïbes
Sud
et la cordillère de Talamanca. Ces tribus descendent des Mayas et des indiens d’Amazonie. Ces ethnies sont réparties sur 24 territoires, et compte
63 000 personnes, soit 1,7% de la population costaricienne.

·         Gastronomie :

Quoique peu variée, puisque la nourriture de base est le riz est les haricots, la nourriture est assez riche et succulente. Les chefs des grands hôtels
comme les cuisinières de petits sodas vous raviront les papilles chacun à sa manière. Le plat typique du déjeuner ou du dîner se nomme le casado,
comprenant une viande ou un poisson accompagné de riz, de haricots, de macédoine de légumes ou de salade et de banane plantain. Le matin est proposé
le fameux gallo pinto, petit déjeuner traditionnel, mélange de riz est de haricots, bien sûr. Les petits déjeuners sont d’ailleurs copieux avec souvent des œufs
« fritos o revueltos » - frits ou brouillés. On sert très rarement du pain aux repas mais il est possible d’en acheter dans un « panaderia » - style de boulangerie.
Les marchés sont une merveille et les achalandages un vrai plaisir des yeux, tous les produits que nous connaissons en France se trouvent relativement
facilement. En prime, vous pourrez vous procurer une gamme de fruits et légumes exotiques. En terme de boissons, il vous sera tous le temps proposé
un jus de fruit naturel avec ou sans sucre ajouté. Les restaurants servent du vin chilien et argentins et le pays brasse une série de bières (Imperial, Pilsen,
Bavaria, Rock Ice,…) relativement légères mais tellement agréable après un trajet en voiture ou une excursion dans la forêt…En soirée, rien de tel que de déguster
par exemple le fameux guaro, en provenance généralement de la marque national de Rhum, le cacique. Vous aurez sans nul doute la possibilité de gouter
selon la région ou vous vous trouvez à un vin local fait de graines, maiz ou autres…Petite nature, s’abstenir… L’eau est potable mais il est conseillé de boire
de l’eau en bouteille.

·         Artisanat :

Les artisans du pays sont friands d’objets de toutes sortes, t-shirt, aimants, verres, tasses, bouteilles décorées, objets en bois, bijoux précolombiens,
masques indigènes, serviettes de bain ou paréo à l’effigie du pays avec des couleurs et des slogans très originaux souvent lié à la biodiversité.
Vous
rencontrerez tout le long de votre voyage des boutiques proposant ces mille et uns articles et notamment dans la petite ville de Sarchí, fief de la fabrication
de la charrette traditionnelle.
 Le tourisme solidaire
Les Costariciens sont des gens modernes dont la culture a été influencée par les pays occidentaux. Il n’y a donc pas de différences fondamentales
de comportement entre ici et l’Europe.
Par contre, les habitants de certaines régions plus reculées, donc considérées plus pauvres, souvent à revenus lié à l’agriculture, ont crées
des associations et s’organisent en communauté pour faire partager leur quotidien et leur philosophie aux touristes.
Tucaya Costa Rica croit beaucoup au développement du tourisme solidaire/communautaire/environnemental ; il permet aux visiteurs de connaitre
les vrais coutumes, traditions, arts culinaires d’un pays et les costariciens ont vraiment l’art et la manière de savoir recevoir !
De par notre métier d’agence de voyages réceptive, nous souhaitons responsabiliser tous les acteurs participants aux circuits que nous proposons :
du touriste qui a des besoins de plus en plus croissants à l’hôte qui doit préserver son environnement proche. En proposant des solutions à ces hôtes,
nous voulons faire prendre conscience aux visiteurs de l´importance de conserver cet environnement naturel et social.
Notre expérience de la co-organisation en 2008 et 2009 de la course sportive ultra-marathon La Transtica et la rencontre de beaucoup de costariciens,
très investis nous ont permis de mieux cerner leurs besoins matériels, médicaux et humains.
Notre action, rendue possible grâce à l´investissement de nos clients, se caractérise donc sous 2 formes particulières que vous pourrez suivre
sur notre blog
http://tucayacostaricaecoresponsable.blogspot.com/

 

Si lors de votre séjour au Costa Rica vous avez l’occasion de visiter une communauté indigène ou un agriculteur, sachez qu’au Costa Rica, ces peuples
sont habitués à la venue de visiteurs étrangers. Ils ne seront donc pas choqués par votre tenue vestimentaire (ils auront probablement la même)
ou encore votre manière d’être. Sachez simplement respecter leurs coutumes et leur mode de vie. De manière générale, que ce soit pour les Costariciens
ou pour les indigènes, toujours demander si vous pouvez prendre des photos d’eux ou de leur activité (si vous visitez une Finca par exemple).

 

Au Costa Rica, favorisez les prestataires touristiques qui détiennent le label CST (Certificación para la Sostenibilidad Turística = Certification du Tourisme Durable).
Ce certificat est décerné aux entreprises touristiques par l’institut costaricien du tourisme (ICT). Le but ici est de distinguer les entreprises qui ont
un mode de fonctionnement durable, en s’intéressant plus particulièrement à la façon de gérer les ressources naturelles, culturelles et sociales, de celles 
dont la gérance ne se préoccupe pas de son impact sur l’environnement et sur la population.
Le CST évalue les entreprises touristiques à partir de quatre domaines fondamentaux : le milieu biologique où est implantée la structure, la gestion
des ressources (pour les hôtels) / le choix des prestataires (pour les agences locales et tours opérateurs), l’investissement des structures à encourager
les clients à s’installer dans une démarche de durabilité, et enfin,  l’aspect économique avec la création d’emploi dans la région
dans laquelle est implantée la structure. A partir de là, le CST établit une classification qui détermine le niveau
d’implication de l’hôtel ou du prestataire de services.
 Prévention contre le tourisme sexuel
De nombreux spot (affichage, télévision,…) dénoncent cette pratique qui existe dans le pays.
De nombreux h
ôtels préviennent également les personnes mal intentionnées en affichant sur leur vitrine
ou à la réception, le caractère condamnable de ce type de pratiques. Lors de votre séjour au Costa Rica,
si vous vous avez connaissance d’un ou plusieurs cas de prostitution infantile, allez le dénoncer immédiatement
à la police.